Liste de courses et tuto brico pour faire sa vernithèque

Aujourd’hui, je vous donne tous les détails pour réaliser votre vernithèque de NPA, mais attention, y’a du lourd (article méga-supra long).

Pour ce meuble, j’avais quelques impératifs : pas de fixation murale, pas de vernis au sol, petite profondeur, contenance entre 150-200 vernis. Ma vernithèque est donc un sur-meuble, mesurant 1m de haut sur 50cm de large. Pour la réaliser j’ai utilisé du matériel qu’on n’a pas forcément chez soi (une perceuse et un chéri trop gentil, en l’occurrence). C’est pourquoi je vous propose deux façons de monter votre vernithèque : une qui requiert une perceuse et un minimum de qualités manuelles, et une plus rapide ne demandant pas de grand talent de bricoleuse.

J’ai pris tout mon matériel chez Leroy Merlin, mais je pense qu’on peut trouver un équivalant moins coûteux chez Brico Dépot. Pour vous simplifier la vie, je vous ai fait la liste du matériel sous forme de liste de course, pour la télécharger : « clique droit » puis « enregistrer l’image sous ». Vous n’avez plus qu’à vous rendre dans le magasin de bricolage le plus proche de chez vous, avec cette liste en main.

Avec le foret 3, percez les pré-trous.

Pour les planches des côtés : commencez par ceux des extrémités (à 9mm du bord) et faites ensuite un pré-trou tous les 14cm, à 3cm du bord, comme sur l’image ci-dessous.

Pour les étagères, le haut et le bas : faites 2 pré-trous sur chaque côté de chaque planche de 50cm de long.

Avec le foret 8, faites le pré-trou de la tête de vis (pour qu’il n’y ai pas de relief une fois le meuble monté). Voilà ce que ça donne.

On ponce joyeusement toutes les faces des planches, ainsi que les chutes qui serviront de gradins, avec le plus gros grain (500). Puis on enlève les poussières avec un chiffon humide (les microfibres sont mes amies).

Avec le petit rouleau, on peint les planches dans le sens du bois, ainsi que le fond2 faces des gradins (face + côté) et 2 faces des 1/4 de rond (face + arrondi), tout en suivant les consignes de séchage spécifiques à la peinture choisie. Entre deux couches, une fois la peinture sèche, on ponce les planches au grain le pus fin (800) afin d’éliminer les éventuelles aspérités.

On commence par visser le haut et le bas à un des côtés, puis on y visse les étagères, et enfin l’autre côté. Et on se dit « Houlala ça prend forme ! »

On clou ensuite le fond (on peut également le coller ou le visser).
On colle les cinq 1/4 de ronds sur le rebord des étagères. J’ai choisi de les placer sur les étagères du haut, qui accueilleront les vernis. Celles du bas me serviront à ranger le matériel, le « rebord de sécurité » n’est donc pas nécessaire.
On place les quatre gradins au font des étagères de son choix. Je n’ai pas collé les miens car je songe à ajouter d’autres gradins, plus hauts. Pour les réaliser, j’utiliserai des tasseaux. Je vous tiendrais au courant si ça se fait 🙂

ET VOILAAAAAAA !

Avec le petit rouleau, on peint les planches, le fond, ainsi que 2 faces des gradins (face + côté) et 2 faces des 1/4 de rond (face + arrondi), tout en suivant les consignes de séchage spécifiques à la peinture choisie.

On commence par tracer les repères sur les planches des côtés. On fait un premier trait à 5mm du bord, et un autre à 5mm du bas, puis un trait tout les 14cm comme sur le schéma suivant. ATTENTION, entre votre dernier trait, et le repère du haut/bas, l’espace ne sera plus grand que les autres. Pensez à le noter pour l’assemblage.

Un fois les repères tracés, on applique une ligne de colle sur le premier trait de la première planche, et on y colle la première étagère (en suivant les consignes spécifiques à la colle utilisée). On fait la même chose pour chaque étagère. On applique ensuite un trait de colle sur chaque tracé de la seconde planche, et on y colle les étagères.

On fait ensuite un trait de colle au dos du meuble, sur tout le cadre, et on y colle le fond.

On colle les cinq 1/4 de ronds sur le rebord des étagères. J’ai choisi de les placer sur les étagères du haut, qui accueilleront les vernis. Celles du bas me serviront à ranger le matériel, le « rebord de sécurité » n’est donc pas nécessaire.

On place les quatre gradins au font des étagères de son choix. Je n’ai pas collé les miens car je songe à ajouter d’autres gradins, plus hauts. Pour les réaliser, j’utiliserai des tasseaux. Je vous tiendrais au courant si ça se fait 🙂

ET VOILA !

Il ne reste qu’à remplir le meubles avec vos petits flacons d’amour. Le flash et la superbe tapisserie de mon logement d’étudiant ne mettent pas les miens en valeur

Et oui je n’en ai pas énormément ! Je remercie particulièrement Chouki qui m’a bien aidé (comprenez : j’ai fait les calculs, choisis les produits, et il a fait quasiment tout le reste. Ahem. Oui il est trop génial)
J’attend de voir les vôtres maintenant 🙂

Voici d’autres exemples de vernithèques, vous verrez vite lesquels m’ont inspirée.

Celle de Glitter and Nails, on peut dire que c’est celle là dont je me suis inspirée principalement (et ça se voit beaucoup). La sienne est grandiose ! Elle a l’air intégrée à son armoire, le rendu est superbe.

Le présentoir à vernis de Cilou, invitée sur le blog DeToutEtDeRien est très esthétique et parfaite pour celles qui n’ont pas 672654 vernis. Je la trouve magnifique.

Le meuble à vernis de Cherry Nail Art, à tout petit prix et très grande contenance !

La vernithèque réalisée par le papa de Poulette, elle fait très chic tout en doré, on dirait presque un tableau fixé au mur.

A votre tour de faire votre vernithèque ! Et montrez la moi surtout 🙂

J’ai testé les néons LM et le splatter sans paille

Les vernisVous les trouverez ici, la collection complète est à 21€, elle se décline sous cinq teintes éclatantes. Les couleurs sont très sympas, je regrette de ne pas avoir acheté toute la collection (il me manque le rouge, j’ai pris un vieux verni carmin pour compenser parce que ça manquait vraiment, mieux vaut acheter la collection complète). Attention, ces vernis sèchent plutôt vite (ce qui est génial pour une manucure classique, mais pas tip top pour le splatter), il faut donc se dépêcher et ne pas faire la radine sur le diluant. J’ai essayé de faire des éclaboussures : impossible, le verni séchait beaucoup trop vite et restait prisonnier du pinceau, ou alors il fallait vraiment beaucoup le diluer et la couleur perdait de son éclat. D’après ce que j’ai vu et lu sur la blogo, les Peggy Sage et leur texture sorbet permettent un meilleur rendu pour cette technique, mais ils ne se déclinent pas sous autant de couleurs que ceux de LM. 

La technique : Je ne sais pas si c’est moi qui m’y prend comme un manche, ou si c’est la technique qui veut ça, mais je trouve que les formes (trop) aléatoires de mes tâches rendent bof. Je ne me suis pas autant amusée que je l’imaginais, car le pinceau absorbait les vernis et refusait de les relâcher ! Assez agaçant tout ça. Néanmoins, j’ai trouvé cette technique assez peu salissante.

Pour conclure : Les vernis Psychédéliques de LM sont de très jolis néons, dommage qu’il n’y ai ni bleu ni violet. Je vous présenterez d’autres manucures avec ces petites merveilles d’ici la fin de l’été. Cependant je pense qu’ils ne sont pas les meilleurs pour le splatter. La technique du pinceau (souffle) nécessite des vernis très fluides ou beaucoup de diluant, mais pas de grandes mesures de protection.

La prochaine fois je testerai la technique de la paille, je pense m’amuser un peu plus ! En tout cas, Opale à l’air d’apprécier, et si ça lui plait, ça me plait aussi.

Pardonnez le nettoyage moyen, c’est pas très salissant mais un peu quand même !

T’es complètement marbré !

Suite à vos messages, j’ai tenté de vous faire un p’tit tuto photo sur la technique du marbré au dotting tool, pour celles qui, comme moi, font les water marbles aussi bien qu’un poney fait du vélo.

J’ai agrémenté ce marbré d’un petit nail-art… ouais c’était mieux sans mais je n’ai pu retenir ma pulsion nail-artistique.

Notez que moins vous touillez, plus le marbré est prononcé, et plus vous touillez, plus les couleurs sont fondues. Si vous regardez bien, celui de ma main droite est plus prononcé.

J’ai utilisé 2 couleurs, mais on peut en utiliser 3, 4, ou bien plus !

Pour ajouter un effet de matière, je prend toujours un verni crème et un verni métallisé, parce que les micro paillettes c’est cool !

Je vous conseille d’essayer vos mélanges de couleurs sur une palette avant de l’appliquer sur vos ongles, car bien souvent le mélange donne quelque chose de différent de ce qu’on imagine.

Les Peel Off’s

Les Peel Off’s, qu’est-ce que c’est ?

C’est en fait une marque d’autocollants destinés, à la base, au scrapbooking, mais de plus en plus utilisés en nail-art. Perso, j’ai découvert ces merveilles sur ce site (qui est pour moi LA référence en matière de nail-art).

Comment ça marche ?

Le Peel Off’s se collent sur verni bien sec. Si le verni est humide, vous risquez de voire apparaître des bulles ainsi qu’un « bourrelet » de verni sur le pourtour de l’autocollant.

Découpez directement la feuille de Peel Off’s, de manière à ce que l’autocollant déborde de votre ongle. A l’aide d’une pince à épiler, décollez le Peel Off’s de son support, et posez le délicatement à l’endroit voulu sur votre ongle, sans appuyer. Si l’emplacement ne vous satisfait pas, ou qu’il n’est pas aligné à la perfection : pas de panique ! Vous pouvez facilement le décoller, ça n’altérera pas votre verni.

Une fois votre Peel Off’s parfaitement placé, appuyez bien dessus afin de déloger les bulles d’air situées entre votre verni et l’autocollant. Avec un cutter ou des petits ciseaux, coupez l’autocollant environ 1mm avant les bords de votre ongles. Attention, l’autocollant ne doit pas s’arrêter tout au bout de votre ongle, où vous risquez le décollement du Peel Off’s et, par conséquent, le flingage du nail art au bout de quelques heures.

Pour terminer, appuyer bien sur les bords de l’autocollant avant de passer une bonne couche de top coat épais. Pour une tenue optimale de ce nail art, je vous conseille de passer une seconde couche de top coat quelques heures plus tard, ainsi qu’une nouvelle couche le lendemain.

Pour les enlever, aucune difficulté. Retirez le maximum de votre verni avec votre dissolvant habituel, votre Peel Off’s va naturellement se décoller sur ses bords. Saisissez un bord à la pince à épiler, et tirez pour décoller l’autocollant. Il vous restera du verni sous l’emplacement des autocollants, on passe un dernier p’tit coup de dissolvant et c’est terminé !

Où les trouve-t-on ? 

Les Peel Off’s se trouvent sur ce site. Pour ma part, je n’utilise que des Peel Off’s Border ou Corner (comprenez « de bord » ou « de coin »), car les autres motifs sont trop gros, trop colorés et ne m’inspirent pas.
Certains modèles existent en couleur, mais sachez que vous pouvez très bien vernir les Peel Off’s de la couleur de votre choix directement sur la feuille avant de les utiliser (à condition de choisir un Peel Off’s assez clair, blanc ou argenté, et de le laisser sécher assez longtemps avant la pose).

Ci dessous, vous pouvez voir les modèles que je possède. Les références notées sont celles du site de commande.

Peel Off's Corners

Au dessous/dessus de chaque Peel Off's, sa référence.

Peel Off Borders

Combien ça coûte ?

Sur ce site, 1 feuille de Peel Off’s vaut £0,75, 10 feuilles valent £6. Les frais de ports ne sont pas indiqués, vous les découvrirez quand la somme vous sera prélevée (oui, ça fait peur), mais sachez que pour 10 feuilles, c’est un peu plus de £2.

Petit prix pour grand effet, les Peel Off’s, il faut les essayer !