Recette pour un nail art parfait et durable

Faire un nail art, ou simplement appliquer un verni couleur, demande un peu de méthodologie. En effet, il y a quelques étapes à suivre avant et après la phase de création si l’on veut un beau nail art qui tient le plus longtemps possible.

Une bonne manucure

Pour qu’un verni tienne longtemps, il faut lui préparer le terrain. Vos ongles doivent être bien propres et lisses. Pour cela, commencez toujours par vous laver les mains à l’eau tiède, afin de ramollir la peau (mais pas chaude, car elle ramolli les ongles). Une fois vos mains propres et vos cuticules ramollis, repousser ces derniers à l’aide d’un bâtonnet de buis. Quand vos ongles sont secs, assurez vous qu’ils ne présentent pas d’aspérités, sinon polissez les un peu. Si vous le faite régulièrement, ça ne vous prendra que très peu de temps.

La base, c’est indispensable

La base c’est ce verni incolore qu’on pose en tout premier (une ou deux couches), qui évite le jaunissement de l’ongle, tout en permettant une meilleure accroche du verni couleur.

Aussi, si vos ongles ne sont pas en parfaite santé (mous, dédoublés, striés), c’est cette couche qui vous permet de rattraper ces petits défauts. En effet, il existe des bases spécifiques à chaque problème.

Dans la gamme Express Manucure de Maybeline, la base « Ciment restructurant » est plutôt pas mal. C’est une base pour ongles dédoublés, qui traite aussi très bien les problèmes de stries ou les ongles mous, le tout en une seule couche ! Autre avantage de taille : vous pouvez la trouver dans n’importe quel supermarché.

Pose de la couleur : ne pas toucher les cuticules

Lorsqu’on applique la couleur, on ne doit pas toucher les cuticules. Vous devez laisser un espace entre votre vernis et votre peau, environ 1mm, afin d’éviter les bulles, ou le décollement du vernis au départ et sur les côtés de l’ongle. C’est également une manière de « tricher » sur la forme de son ongle. En évitant de vernir jusqu’aux cuticules latéraux, vous redessinez la forme de votre ongle, ce qui donne l’impression d’un ongle plus long, plus droit, et d’un doigt plus fin.

Ci contre, vous avez l’exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire. Et oui, cette horreur est de moi 🙂

Pose de la couleur : vernir la tranche

En posant votre couleur, n’oubliez pas de vernir la tranche de l’ongle. Cette petite couche a une importance primordiale, elle permet d’éviter au verni de s’écailler par le bout de l’ongle, et croyez moi, ce petit détail peut tout changer !

Pose de la couleur : faire des couches fines

L’application d’un verni couleur se fait, de manière générale, en plusieurs couches. En fonction des vernis, deux ou trois couches sont nécessaires à l’obtention d’une opacité parfaite. Pour cette raison, il est inutile de faire des couches épaisses, surtout la première.

Votre première couche de couleur doit être très fine, posée rapidement, et pas nécessairement parfaite. C’est la seconde (ou troisième) couche qui marquera parfaitement la couleur et unifiera votre ongle. On peut se permettre de faire cette couche un peu plus épaisse que les précédentes, car c’est sur cette dernière qu’on doit s’appliquer.

Attention : entre chaque couche, vous devez impérativement attendre que la couche précédente soit bien sèche, afin d’éviter les bulles.

Le top coat, aussi indispensable que la base (et c’est pas ma copine Julie qui vous dira le contraire)

Pour finir parfaitement tout nail art, permettre aux déco de tenir, et éviter au verni de s’écailler rapidement, il est indispensable de mettre une ou deux couches de top coat.

Il existe plusieurs familles de top coat : les brillants (les plus utilisés), les matifiants (l’idéal pour une french manucure très naturelle), et les pailletés. Personnellement, sur un top coat pailleté, je rajoute une couche de top coat brillant, pour bien faire tenir les paillettes… je ne les utilise pas comme verni final car ils ne sont pas assez « solides » ni très unifiant.

Pour maintenir votre nail art le plus longtemps possible, vous pouvez ajouter une couche de top coat tous les jours, en prenant bien soin de vernir la tranche de l’ongle.

J’ai farfouillé sur pas mal de sites de nail art pour trouver un bon top coat, et les avis sont formels : le meilleur top coat au monde (parait-il) est le Sèche Vite. Comme son nom l’indique, son séchage est rapide, et il est très épais. Vous le trouverez sur ce site français, et sur plusieurs sites outre-atlantique.

Nourrir sa peau

Comme vous avez pu vous en apercevoir, l’utilisation de dissolvant à répétition assèche et abîme la peau. Pour éviter de vous retrouver avec des ongles magnifiques et une peau asséchée (ce n’est pas très esthétique, et ça peut faire mal) vous devez hydrater votre peau, une fois votre verni bien sec.

Pour votre main, utilisez une crème hydratante pour corps ou main (j’utilise ce lait Sephora, son petit format est très pratique et il sent les vacances, mais si votre peau est très sèche il vaut mieux vous rabattre sur Mixa ou autre marque en parapharmacie).

Pour vos cuticules (qui ont été malmenés lors de votre manucure) vous pouvez utiliser une huile pour cuticules (l’huile Mavala a une très bonne réputation). Elle rend les cuticules plus souples et facilite leur décollement.

Et voilà ! 😀 Votre verni est brillant et unifié, votre main parait fine et allongée, et votre peau est souple. 🙂 En suivant ces conseils, votre verni devrait tenir au moins cinq jours !

Comment éviter les bulles ?

Les bulles, c’est fatal, ça vous détruit une création de manière irréversible. Les bulles, c’est sournois, ça n’intervient qu’après que tout soit terminé et bien sec). Les bulles, c’est moche, énervant, mais ça peut être éviter.

D’où elles sortent ces bulles ?

Les causes de l’apparition de ces bubulles sont diverses.

Tout d’abord, un verni de mauvaise qualité a tendance à buller plus facilement. Aussi, certaines bases ou top coat font buller vos créations de manière casi-systématique (c’est le cas de ma base actuelle, si vous en avez une pas trop chère à me conseiller, je prend).

Ensuite, j’ai pu constater que la chaleur (qui ralenti le séchage du verni) favorise l’apparition de bulles. Je vous déconseille donc de vous vernir les ongles en plein soleil, ou par jour de canicule.

Mais le plus souvent, certaines erreurs de parcours lors de la création de votre nail art sont les causes de ces bubulles. Commençons par le commencement.

  • Avant la pose, vos ongles et/cuticules sont trop humides
En effet, si vous passez vos mains sous l’eau peut de temps avant la pose de votre verni, celui-ci risque fortement de buller une fois votre nail art terminé. Il faut donc bien laisser sécher ses mains avant la pause.
La transpiration aussi peut humidifier vos cuticules au point de créer des bulles, c’est une des raisons pour laquelle il ne faut pas sécher ses ongles à la chaleur (oubliez les radiateurs et sèche-cheveux à air chaud), mais plutôt à l’air libre (ou au sèche cheveux à air froid, ça accélère le processus mais ne vous dispense pas d’attendre une bonne demi heure de séchage si vous venez de faire la vaisselle, par exemple).
Si vous avez les phanères (ongles, cheveux, poils) poreux (comme moi), c’est encore plus galère (pour ma part, je préfère attendre au moins une heure pour mettre un verni après une douche).
  • Lors de la pause, votre verni touche vos cuticules

Comme vous le savez certainement, un vernis ne se pose pas au ras de l’ongle, il faut laisser un espace entre vos cuticule et le vernis (plus de détails dans un prochain article).

Sans cet espace, l’air s’échappant des cuticules (pour simplifier, parce qu’on est pas chez sciences et vie junior) sera emprisonné sous votre vernis, et créera des bulles au pourtour de votre ongle (comme sur la photo).

Il est donc très important de respecter cet « espace de sécurité » entre votre verni et vos cuticules. Bon, cela dit, c’est plus facile à dire qu’à faire hein ! Surtout quand on a les ongles courts ! Mais avec un peu d’entrainement, on fini par y arriver 🙂

  • Entre deux couches, vous n’êtes pas assez patiente
Lorsqu’on est attendue à une soirée, qu’on est pressée de voir le final de son nail art, ou qu’on en a marre de recommencer sa pose pour la 4ème fois à cause des bulles, on peut faire l’erreur d’appliquer une couche avant que la couche du dessous soit sèche, et là… c’est la bulle.
Encore une fois, c’est un soucis d’humidité, et vous avez des p’tites bulles un peu partout sur l’ongle. C’est d’autant plus rageant quand c’est le top coat qui est appliqué trop vite.
Ici, pas de méthode miracles, mesdemoiselles, mesdames, messieurs (oui, quand même) : vous devez patienter ! 
  • Vos couches sont trop épaisses

Appliquer une couche trop épaisse équivaut à appliquer une seconde couche sur une couche qui n’est pas assez sèche.

Privilégiez les couches fines et multiples à la simple couche épaisse. Il vous faudra de toute façon plusieurs couches pour atteindre une opacité impeccable et identique sur chaque ongle (plus de détails dans un prochain article).

  • Lors de la pose d’une déco, vous n’avez pas chassé l’air

En effet, quand vous posez un strass, et encore plus quand vous posez un Peel Off’s, vous devez vous assurer qu’il n’y a plus d’air entre la déco et le verni, au risque d’avoir des bulles au pourtour de votre déco après la pose de votre top coat.

Pour cela, n’hésitez pas à bien appuyer sur la déco. Pour les Peel Off’s, appuyez d’abord au centre de l’autocollant puis allez progressivement vers des bords.

Si vous suivez bien toutes ces astuces, vous devriez éviter les mauvaises surprises, et ne plus jamais voir ces sales bulles ! 🙂