Une galaxie au bout des doigts

Bonjour les filles !  J’espère que vous avez la forme malgré le temps un peu pourrave qui terni nos vernis. Pour ma part, j’ai profité d’une apparition furtive du soleil pour claquer quelques photos de mes ongles (oui, « claquer de la photo » c’est une expression qu’utilise mon papa, donc je sais pas si ça se dit mais j’le dis). Depuis un bon moment je voulais tenter un nail-art intergalactique. Pour le réaliser, j’ai appliqué deux couches du Dive Bar d’Essie, sauf sur l’annulaire ou j’ai opté pour l’Ozotic 505 histoire d’apporter un petit côté magique, puis j’ai tamponné un peu de Kiko holo bleu et de Nail Inc. Sloane Square par ci par là à l’aide d’une mousse. Sur mon annulaire, j’ai tamponné le Sloane Square en dégradé (ce verni me rend complètement folle). J’ai ensuite ajouté quelques points blancs à l’aide d’un dooting tool très fin, et PIF PAF POUF me voilà avec une galaxie au bout des doigts ! On ne voit pas bien le Dive Bar, c’est un bleu-vert pétrole très foncé, qui rend presque noir sur les photos. Vous l’aurez compris, rien de très compliqué, et comme dirait mon papa « A l’ombre ça fait foncé, mais à la lumière ça fait un bel effet ! » Merci Papa.

Ozotic 617, t’es trop fouuuuu !

Salut les bombasses ! (Ouais j’opte pour un langage cru aujourd’hui) J’espère que vous allez bien et que vous avez passé une bonne rentrée ? Pour celles qui ne sont pas encore rentrées (comme muhahahaha), il vous reste encore un peu de temps pour vous faire de jolis ongles, et j’ai justement un verni à vous proposer : L’ozotic 617. Admirez donc !

Bon, je n’saurais pas vous dire si c’est plutôt du vomi de licorne ou de la diarrhée de sirène, mais ce dont je suis certaine c’est qu’il est fait à partir de trucs magiques ! Non parce que, honnêtement, une telle texture, des paillettes argentées aux formes aléatoires, et ces micro paillettes mulltichromes qu’on découvre au premier rayon de soleil, ça ne peut pas venir du monde réel ! Ici je l’ai posé en deux couches sur une base blanche, mais je pense que deux couches seules auraient suffit. Lors de l’application, j’ai redouté un fini rugueux, avec toutes ces paillettes, mais que nenni ! Son fini est lisse et bien brillant. Je l’ai toute fois badigeonné de Seche Vite pour le porter plus longtemps. Alors, vomi de licorne ou diarrhée de sirène ?

Sinon les filles, le blog va certainement subir de gros gros changements ! Notamment un changement de nom, et donc d’adresse (pas d’inquiétude, vous me trouverez quand même, et le nouveau nom déchire sa race). Un changement de contenu également, je compte m’orienter un peu plus vers la beauté féminine au sens large, les avantages et les inconvénients liés au fait d’être une fille, avec des réflexions et des solutions pour lutter contre tous les petits désagréments que connaissent les femmes en matière de beauté. J’ai déjà pleiiiiins d’idées d’articles ! Mais pas d’inquiétude, la dominance du blog restera bel et bien le nail art, les vernis, le soin des ongles et tout le tralala. J’espère que tous ces changements ne vous bouleverseront pas trop ? Ça vous tente ou je devrais me cantonner aux ongles ? Vos avis comptent !  Bisous pailletés (et oui, je suis châtain/brune/blonde et rousse à la fois, pas facile à vivre tout ça)

Ozotic 617 disponible sur la Pshiiit boutique

Triangles et Paillettes

TAAAAAAAAAAADAAAAAAAAAAAAAAAM *ça c’est le bruit de mon entrée inattendue dans la blogosphère après un long mois d’absence* Je suis de retouuuuuur (je suis tentée d’ajouter « pour vous jouer un mauvais tour » mais je vais m’abstenir). Les colonies sont finies, et c’est avec la tête pleine de souvenirs, les ongles absolument détruis, les cuticules sauvagement grignotés, et la peau meurtrie que je vous retrouve ! Car oui, les colo, c’est éprouvant ! On est fatigué, on a pas le temps, on sprinte toute la journée, on se douche en 2 secondes top chrono… enfin moi j’dis ça, mais je partageais la chambre de Julie, donc on s’arrangeait pour avoir une bonne trentaine de minutes dans la salle de bain, ce qui est relativement salaud pour nos collègues, mais plus que vital pour nous. J’ai tellement de choses à vous raconter sur notre vie de NPA en colonie que je pense en faire un article… à voir avec Julie. Bref, tout ça pour vous demander de ne pas me tenir rigueur de l’état de mes cuticules, de mes ongles, de ma peau. Je suis actuellement en phase de reconstruction (un article là dessus ça pourrait être cool aussi non ?). Sans plus attendre, je vous montre mes mimines !

Pour mon retour, je voulais un truc simple, qui me rappelle l’été. Entre temps, j’ai claqué une partie de ma paye dans des bagues, histoire d’illustrer un peu mes photos. J’avais donc une bague et deux vernis qui me faisaient de l’oeil, d’ailleurs voici les coupables.

La manucure triangle au scotch, c’est aussi un truc qui me tentait depuis un moment. C’était l’occasion ! J’ai donc appliqué deux couches de Mint Milk (qui n’a pas la même couleur sur ces photos qu’au bout de mes doigts) puis deux couches de Razzle Dazzle. Attention aux sur-épaisseurs avec ce dernier, ce n’est pas très glamour mais si on veut une bonne couche de paillettes il faut passer plusieurs fois car le bougre n’est pas très concentré glitterement parlant. Voici le résultat, à J+4, tout de même !

Voilà les filles, j’espère que vous pardonnerez mon absence quasi totale ces deux derniers mois, mais je suis de retour, j’ai pleins d’idées, et si j’en ai le temps je vous inonde d’articles.

Razzle Dazzle de Picture-Polish
Mint Milk (389) de Kiko
Bague Claire’s

Chocolight ! Ou le gradient par les DS d’O.P.I

Par cette belle matinée d’août, je vous présente un dégradé aux couleurs totalement hors saison ! Oui, les marrons, chocolats, caramel, et autres couleurs portant un nom de nourriture, c’est plutôt pour l’automne ou l’hiver, mais au diable les idées reçues et les habitudes !

Parlons un peu des vernis ayant contribué à la réalisation de cette manucure : Mystery et Illuminate de la collection DS d’O.P.I.

Mystery, c’est tout plein de paillettes dorées qui baignent dans un verni très foncé, noir violacé. Dans son flacon il fait très envie. Seulement voilà, une fois sur les ongles, c’est autres chose. Les paillettes qu’on voit pourtant si bien à travers le verre épais de cette petite fiole sont aux abonnés absents une fois le produit appliqué. On pense que ça va scintiller de partout, mais le doré se transforme finalement en un marron cuivré bien trop terne. La brillance non plus n’est pas au rendez-vous. Le fini n’est ni mat ni brillant, en gros c’est un fini « pas fini ». La texture pâteuse du produit le rend assez désagréable à appliquer, mais le supplice ne dure point longtemps puisque il est parfaitement opaque en deux couches. Et surprise lors du démaquillage de l’ongle : une fois la pâte foncée retirée, on aperçoit une nouvelle couche… les paillettes dorées ! Elles sont là, agglutinées toutes ensemble, formant un tapis précieux, telle une feuille d’or posée sur l’ongle. Mais comment on-t-elle atterri là ? Sont-elles trop lourdes pour flotter à la surface du produit ? Dans le flacon elles sont pourtant bien réparties. Mystery est pour moi un véritable mystère, mais aussi une grande déception. Le seul mérite qu’il ai est de porter son nom parfaitement bien.

Illuminate, lui aussi, porte bien son nom. Un caramel rempli de paillettes holographiques. Il ne me tentait pas trop dans son flacon, mais une fois dégradé sur son pote mystérieux il m’a totalement séduite. Pour le coup, c’est un feu d’artifice ongulaire ! Ça scintille, ça brille, c’est festif et très lumineux. Il est opaque en deux couches, et son fini brillant est cette fois ci bien brillant. Pour ce qui est de l’application « normale », je ne peux vous donner aucun renseignement car je l’ai tamponné à la mousse, la texture m’a parue fluide et agréable. Illuminate m’a permis d’illuminer le terne Mystery pour une manucure plutôt automnale, cependant il est assez clair et lumineux pour être utilisé en été, et ses paillettes holo le classent dans les incontournables pour les festivités hivernales. Sa couleur de base est passe partout et s’associe facilement avec de nombreuses teintes. C’est un verni utilisable en toute saison, et ça me plait !

D’autres vernis de la collection DS attendent patiemment dans ma vernithèque, je vous les montrerai quand j’en aurai l’occasion.

Souvenir d’Auvergne, pensée pour Julie

Coucou les filles, me voilà rentrée de ma colo auvergnate. Grosse fatigue et big coup de blues, mais on remet ça début août donc je tiens le coup. J’ai ramené un petit souvenir de là bas. Non ce n’est ni du saucisson, ni du Saint Nectaire, ni même un porte clé marmotte (Maud si tu lis ces lignes, sache que je tiens à repartir du centre avec le fameux porte clé). Non, ce n’est ni plus ni moins qu’un verni Gemay rose. Mouais, pas très typique me direz vous, mais ce verni a une histoire. En effet, pendant les congés de mes copines Margaux et Julie, nous avons fait « un tour en ville » (comprenez : des courses au Simply Market de la Bourboule). Et là, PAF ! Je vois ce joli verni pétant ! S’en suit un dialogue des plus enrichissant « -Hé Julie, tu l’as vu lui ? -Non mais me tente paaaaas. -Il fait un peu te-pu non ? J’ai bien envie d’le prendre quand même. -Bon ok, j’le prend. -C’est vrai ? Bah si tu prends je prend aussi. » Et nous voilà à la caisse du Simply avec chacune son Rose Tepu (ou 155, oui parce que c’est pas son vrai nom hein), qui n’fait carrément pas te-pu à la lumière du jour, mais très été et dynamique ! Quand j’ai eu quelques minutes devant moi, je l’ai appliqué en deux couches fines avant de lui dégrader des paillettes argentées. Ce rose très légèrement irisé s’applique facilement. Le pinceau plat de Gemay (plus fin que les pinceaux Essie) est un gros bonus. Je l’aime bien, il est plein de pep’s,  parfait pour l’été. J’en profite pour vous montrer ma montre de chez Bleu Citron, elle aussi je l’aime bien. Et vous aussi, j’vous aime bien.

Metallic Chic, en direct du bus qui m’amène en colonie

Salut les filles ! Aujourd’hui je vous présente une manucure chic, métallisée et pailletée ! Voici mes complices dans cette affaire : le Noir Doré de chez Konad, et le célèbre Penny Talk de la collection Mirror Metallic d’Essie. Difficile de « nailarter » ce joli cuivré métallique, j’ai donc opté pour la simplicité, en dégradant le joli Konad de biais. Petite déception car le bougre paraissait vraiment noir, et pas très doré. Je lui ai ajouté de la poudre de paillettes dans les tons du Penny Talk pour l’illuminer un peu… et ce n’était pas forcément mieux. Je ne suis pas douée dans la disposition des paillettes libres… je le sais… mais pourquoi je m’obstine ? Pour conclure, cette manucure a un côté chic et so(m)bre qui se prête très bien à une tenue de soirée, mais qui peut aussi illuminer une tenue de journée hivernale. En guest, vous pouvez voir mon T-shirt Pull & Bear à 9€99.

A l’heure où vous lisez ces lignes, je suis dans un bus en direction de l’Auvergne, avec 40 enfants, quelques copains, je porte un très beau t-shirt bleu « Vacances Pour Tous », et je tente de consoler le petit Enzo qui pleure sa maman, tout en empêchant le grand Kévin de frapper le gentil Maxence pour lui voler sa Nintendo DS, pendant que Maëva, du haut de ses 15 ans, cache ses cigarettes dans ses chaussettes, sans se douter que je la vois. A l’arrivée du bus, je retrouverai ma copine Julie que vous connaissez toutes, et si on a 1 minute 32 devant nous (ce qui n’est pas gagné) on vous préparera un petit quelque chose. La saison commence, être animateur c’est un des plus beaux métiers au monde, qui demande une disponibilité de 24/24h, vous comprendrez donc que le blog tourne au ralenti pendant l’été, mais je ne vous oublie pas 😉

Oriental ou sapin de Noël ?

Salut les filles ! Voici mon dernier article, avant une absence d’une semaine. Je m’en vais près de Royan pour accompagner des CM1 CM2 en classe de mer avec des copains animateurs, et ça c’est trocoule.

Je vous laisse donc méditer sur cette déco.

Bon, je vous préviens tout de suite, j’en suis pas fière. Je ne l’ai portée qu’une journée, car c’est un semi-raté.

L’idée de base, quand j’ai reçu ce Peel Off’s (n°1017 Gold) était de faire un nail-art d’inspiration orientale. J’ai donc passé des semaines à chercher un joli bleu nuit profond. J’ai finalement craqué pour le Yodel me on my cell, de chez O.P.I, qui s’avère être, après 3 couches, un magnifique bleu… canard ! On s’éloigne de mon idée de base, mais tant pis, il est joli, je lui colle le Peel Off’s.

Et c’est à ce moment que j’ai un peu craqué mon slip ! J’aurais pu m’en tenir là, mais nan ! Je trouvais la base de l’ongle un peu vide, et je n’ai pas su contenir mon envie de paillettes. Et me voilà comme une hystérique avec mon pinceau éventail, à faire n’importe quoi avec ces paillettes dorées beaucoup trop jaunes. Trop occupée à les disperser absolument partout (sur la table basse, sur le canapé, sur mes chatons), je ne me suis pas aperçue immédiatement  de la mochitude de la chose ! (Il faut savoir que j’ai fait ce NA directement après avoir enlevé l’horreur dont je vous parlais dans mon article précédent, seconde preuve que ce jour là je n’étais pas dans une bonne inspiration).

Notes pour moi même : 1 ces paillettes seront parfaites pour une déco Noël Kitch. 2 je dois arrêter de tenter de dessiner des lignes de paillettes, ça ne fonctionne pas ! 3 je dois arrêter de faire mes manucures de nuit, à la lumière artificielle.

Bon, si on enlève le côté trop doré et la mauvaise disposition des paillettes, je suis susceptible d’apprécier cette déco. Mais vous, qu’en pensez vous ? Ça vous choque autant que moi ?

Excusez la mauvaise qualité des photos (temps pourri, donc lumière moche) et le mauvais nettoyage de mes cuticules (mon stylo correcteur est une sacrée bouse, mais ça, je vous en parlerai dans un prochain article).

En revenant de ma semaine de colo, je vous présenterai le NA que je porte actuellement. Simple, bleu, il devrait vous plaire. En attendant, bonne semaine à vous, et j’espère avoir plein de lecture en rentrant (oui, je lis quasiment tous vos articles).