Has been nails !

Salut les filles ! Je vais tenter aujourd’hui, sous vos yeux ébahis, de briser les codes de la mode, afin de mettre un peu de lumière dans cette journée grisâtre. Avant l’été j’ai acheté pleins de vernis aux teintes ensoleillées : pêche, abricot, corail, mint et doré de toutes marques ont envahi les étagères de ma vernithèque. Oui mais voilà, cet été j’ai dû mettre de côté la manucure pour m’occuper d’ados râleurs et boutonneux. A mon retour le soleil s’était fait la malle, les gens portaient leurs vieux pulls, les passants dépliaient leurs parapluies, on disait bye bye aux vernis flashy et bonjour aux teintes automnales. Bon, forcément à ce moment là j’ai hurlé intérieurement « Naaaaaaaaaaan ! Mode de l’été, attend moi ! » mais ça n’a pas suffit. Ma vernithèque était devenue complètement has-been. Bah ouais, le temps que je rentre d’Auvergne la mode était au nude, et je n’avais pas encore essayé mes néons… vous voyez un peu le décalage. Et puis hier je me suis dit : FLÛTE ! J’ENCROTTE LA MODE ! (Z’avez vu comme je suis polie) J’ai envie de mettre un T-shirt coloré, ma cocotte dorée, et d’assortir un verni à tout ça dans des tons lumineux !!! Aussitôt dit, aussitôt fait. J’applique le Kiko Light Peach en base, je tamponne un peu de Kiko holo doré (si c’était l’été pour de vrai vous auriez vu ses superbes reflets), je stampe, je restampe. Et mon élan verniesque s’arrête après une couche de RapyDry. J’arbore donc des ongles pêches. OUI ce n’est pas une teinte de saison, et OUI c’était la mode de l’été 2012 et « On est plou en été 2012 ma chéwiie tou peux pas porter ça ! », mais voilà… moi la mode, je ne l’ai jamais vraiment suivie. C’est bien, ça donne des idées, et on est forcément un peu influencé vu qu’on nous bombarde de publicités toutes plus alléchantes les unes que les autres. Mais franchement, si vous portez du néon en novembre, et du noir en juillet, ça me fera beaucoup moins hurler que si vous portez un ensemble zébré moulant juste parce que c’est la mode du zébré ! Trêve de blabla, voilà le résultat, totalement abstrait, je vous l’accorde.

Maintenant venons-en aux choses sérieuses ! Vous l’aurez remarqué, la guest-star de cet article c’est… ma cocotte dorée ! Et là vous faites « Wahou, mais d’où vient-elle ? » et c’est là que j’me la pète à mort en vous disant « C’est Emilie qui m’la faiiiiiiiiite ! » Emilie c’est une chouette fille qui fait  et vend des bijoux trop jolis ! Elle a un blog, une page facebook, un profil Hellocoton, une boutique Dawanda, et une boutique A Little Market. Courrez voir ses créations, vous craquerez forcément pour l’une d’elles (je vous en présenterai d’autres dans les prochains articles). Sur cette suggestion je vous laisse profiter de cette fin de jeudi gris en écoutant cette jolie chanson !

Publicités

Un peu d’England en Auvergne

Coucou les filles ! Je passe ici en coup de vent entre deux plannings, un pointage de courrier, et une préparation de réunion pendant que mes supers anim’ mènent une veillée trop cool (comme je vous l’ai dit, je suis en colonie). Avant de partir en terre auvergnate, j’ai essayé mon Saint George acheté sur la Pshiiit boutique (au passage, merci Camille, le service est impeccable, papier de soie, jolie plume, petit mot, papier bulle à foison, réception en deux jours, je n’ai jamais vu mieux en matière d’achat de produits ongulaires sur le net). Comment résumer en un mot ce que je pense de ce verni… époustouflant ! Oui, ça le fait bien ! Des reflets superbes dont j’ai du mal à décrire les multiples couleurs, une application orgasmiquement fluide, une très bonne opacité. Il est bien jelly, aucune trace de pinceau, on croirait voir un foil ! Je l’ai ensuite stampé sur le pouce et l’annulaire avec le Nothing Else Metal d’Essie. Trêve de mots, place aux photos (prises à J4) ! Ses reflets renvoient tellement la lumière qu’on voit très mal le stamping, mais pour de vrai on le voit bien hein ! 

Alors, qu’en pensez vous ? Je l’imaginais moins vert et plus bleu, mais il est tout de même tip top caviar !

Sur certaines photos vous pouvez observer les volcans auvergnats. Je considère le puy de Sancy comme mon second chez moi. Il y a à peine trois ans je n’y avais jamais mis les ongles, et j’ai à présent la sensation d’un retour aux sources quand je m’y rend. Ce centre, l’équipe, c’est vraiment une deuxième famille qui nous manque toute l’année, et qu’on retrouve comme si on ne l’avait jamais quitté. Je me sens tellement bien ici.

 D’autres articles sont à venir. A bientôt les filles !

Je suis une warrior du stamping

Salut les filles, aujourd’hui je vous présente un joli verni rouge de chez O.P.I, et un combat : lui stamper la face.

-20% sur tout le magasin Sephora rue Sainte Catherine (jusqu’à ce soir), bah moi je craque complètement, et hop, 3 O.P.I de plus. Je vous présenterai ses potes plus tard, mais aujourd’hui c’est lui la star, ce joli rouge lit de vin, portant le nom de Malaga Wine.

Texture très fluide, opacité parfaite en deux fines couches, son fini laquée extra brillant et super lisse m’a tout de suite séduite. Je l’aimais éperdument, jusqu’au moment où… j’ai voulu lui stamper la tronche. Hé béh oui, parce qu’un vernis, même quand je l’aime très fort, je ne peux pas m’empêcher de lui coller strass, paillettes, stripper ou autre fioriture sur la face.

Armée d’un verni Konad blanc, de ma plaque Konad XL série C, de mon tampon et son racloir, je passe à l’attaque, pensant que ce sera un jeu d’enfant. C’était sans compter sur la laque anti-adhésive du Malaga Wine. Une tentative, puis deux, puis trois. Y’a pas moyen, le motif reste sur le tampon, ou s’imprime partiellement. Et là : PAF ! Illumination ! La base coat, ça sert à protéger les ongles de la pigmentation patati patata, mais aussi à fixer le verni ! J’applique donc une couche de base, je laisse sécher, et je retente de stamper le malotru. Hallélujah ça fonctionne ! Bon, une seconde couche de base n’aurait pas été de trop, j’ai eu du mal à stamper les bouts des ongles, mais c’est déjà un peu mieux.

On ajoute un stripper argenté, un strass, top coat, et voilà ! Je vous l’accorde, le stamping est loin d’être parfait, car la boulette que je suis a tartiné joyeusement son top coat en oubliant que le motif bave si on repasse plusieurs fois dessus.

Ce n’est pas une réussite artistique, mais ça reste une victoire sur ce verni récalcitrant. Et puis de loin, dans la pénombre, avec une bonne myopie, c’est magnifique.

Prochainement : NA au stripper, et article sur le stamping, mais le vrai de vrai, avec tous les trucs à faire et ne pas faire, itou itou ! Parce qu’en trucs à n’pas faire, je m’y connais.

Ha oui, faut que j’me trouve une signature aussi ! Parce que vous quitter comme ça, c’est frustrant.

Nail Art Sobriété Printanière

Salut les filles ! Aujourd’hui, j’ai voulu essayer mon nouveau O.P.I : A Grape Fit!

Comme j’ai du mal à porter un verni uni, j’ai fait un petit stamping dessus, et voilà le résultat !

Si, comme moi, vous voulez ajouter des points et des cercles à ce motif printanier, il vous faut, en plus de ce matériel, un dotting tool, un vieux stylo bic, ou un pic en bois, ainsi que de la peinture acrylique blanche et un tissu humide.

Après avoir appliqué 2 couches de A Grape Fit! puis le motif printanier, faites des petits points (qui seront les ronds) de tailles différentes à l’aide de vos différents dotting tools de fortune et de la peinture acrylique.

Comment faire les petits cercles ?

ATTENTION : Cette technique ne fonctionne qu’avec de la peinture acrylique (qui s’efface à l’eau). Pas la peine d’essayer avec du verni, il va juste baver, et vous devrez tout recommencer !

Une fois vos petits points bien secs, faites de nouveaux points (qui seront les cercles) bien épais. Quand vous voyez que les contours des cercles commencent à sécher, passez rapidement le tissu humide par dessus, comme pour effacer le cercle (sans forcer comme un bourrin, sinon il s’effacera vraiment)

Si vous gérez l’paté, il doit vous rester des petits cercles sur l’ongle.

Vous avez terminé, et voilà le résultat !

Sur ces photos, le Grape Fit! fait plutôt parme ou lavande, mais la version réelle est un violet qui tire plus sur le rose que sur les photos. Il est beaucoup plus vif et moins bleu… raisin quoi !

Mon premier Nail-Art avec stamping et Seche Vite

Ça y est ! Après des semaines d’attente, j’ai enfin reçu ma plaque Konad XL et mes mini Seche Vite ! Et bien je crois que cette commande va changer ma vie…

Pour tester le nouveau matos, j’ai réalisé un petit Nail Art en freestyle. Bon, le résultat est loin d’être parfait mais je sais que j’ai tendance à ne voir que les erreurs, ce qui fait de moi une éternelle insatisfaite !

Tout de suite, je vous explique comment réaliser ce NA

Les vernis en détail

Verni couleur : J’ai chosi ce joli O.P.I satiné. J’ai vraiment flashé sur cette couleur en la voyant chez Sephora, mais j’avoue qu’à l’application… bah j’ai été un peu déçue. Il faut 2 voire 3 couches pour une bonne opacité, et bonjour les traces de pinceau (comme sur pas mal de vernis satinés me direz vous, mais je pensais y échapper chez O.P.I, que nenni !). Mais pas de panique, sous un petit Nail Art stamping on ne les voit plus du tout.

Verni stamping : Je trouve que le blanc se marri très bien avec le Teal The Cows Come Home d’O.P.I. J’ai eu ce mini verni Konad dans un kit stamping en promo.

Top Coat : Haaaaa le Seche Vite ! Avec tout le bien qu’on entend sur lui, je ne pouvais pas passer à côté (article à venir) ! J’ai trouvé cette version mini à 2€ sur Naillissima (à ce prix là, forcément, j’en ai pris 3).

Le matériel de stamping en détail

La plaque : trouvée ici (le prix vient de passer à 12€90, j’ai un peu les boules). Le motif utilisé est le deuxième motif de la 6ème ligne (pour la main gauche, par souci de symétrie on applique le premier motif de la 6ème ligne sur la main droite)
Tampon et racloir : trouvés dans le même kit que le verni blanc, mais ce tampon n’est pas idéal pour les plaques XL (le motif ne loge pas en entier). Il vaut mieux prendre un tampon XL, surtout si vous avez les ongles très long. Pour ma longueur ça passe encore, car je n’ai pas besoin de l’intégralité du motif.
Appliquez votre base ainsi que 2 à 3 couches fines de votre verni couleur (jusqu’à opacité parfaite).
Laissez bien sécher.
Nettoyez votre plaque et votre tampon à l’acétone pure avant d’appliquez motif façon french manucure (sur le haut de l’ongle) en centrant la spirale sur l’axe vertical de votre ongle. Laissez bien sécher.
(Article sur la technique du stamping à venir)
Appliquez un peu de top coat sur la partie proximale de votre ongle, en laissant un peu moins d’1mm d’espace avec le motif.
A l’aide du pinceau éventail, saupoudrez les paillettes sur le top coat. Faites tomber les paillettes superflues en tapotant votre doigt.
A l’aide du pic à strass, posez une petite goutte de top coat au centre de la spirale.
Collez un strass dessus.
Appliquez une à deux couches de Seche Vite, et c’est terminé 🙂