Sunday Nail Battle : Pshiiitucure !

Bonjour les filles, en ce dimanche 5 août, je vous présente ma première participation à la Sunday Nail Battle d’Odile et Andreia. Cette SNB un peu particulière est sous le thème de Pshiiit, Camille, son blog, ses goûts, sa vie.

Sans avoir vu le thème de la SNB, et par le plus grand des hasards, j’ai réalisé avant hier une Pshiiitucure (oui, c’est comme ça que j’appelle les manucures de Pshiiit, je trouve ce mot super cool) en déclinant dans les tons bleus-verts la manucure que Camille nous a posté avant ses supers vacances au pays du thé à la menthe. Par un second hasard, j’ai utilisé le beau St George de A England pour mon ouvrage, un verni cher au coeur de notre Pshiiit internationale. Par un troisième hasard, je ne savais quoi faire en accent nail. Et aujourd’hui, en voyant toutes vos superbes créations pour la SNB, et en découvrant le thème de cette dernière, j’ai compris qu’il n’y avait pas de hasard. Quelques coups de pinceaux plus tard, voilà ce que ça a donnée. Comme le soleil est timide aujourd’hui, les couleurs sont moins vertes qu’en vrai (ce qui parait être un bleu ciel est le Kiko Mint Milk… vous voyez c’que j’veux dire).

Ce que j’aime chez Camille ? Elle reste humble malgré son succès et sa blogocélébrité qui prennent de plus en plus d’ampleur. Elle est disponible et à l’écoute de ses « Pshiiiteuses », même lorsqu’elle croule sous les commandes. Elle rend  le nail art accessible à toutes en alliant à la perfection créativité et simplicité.  Elle sait nous faire partager des petits instants de vie, tout en entretenant un certain mystère. Camille mérite amplement ce qui lui arrive, on attend plus que la PshiiitBox ! Pour le soin et le coeur qu’elle met dans son blog et sa boutique, tout se résume en deux petits mots :

Publicités

Ma première fois avec Nfu Oh Opal 56

Aujourd’hui les filles, c’est un article un peu spécial. Je vais vous livrer une partie de ma vie privée et de mes sentiments les plus intimes, en vous racontant ma rencontre et ma première fois avec le Nfu Oh Opal 56. On s’est rencontré sur le blog de Pshiiit. Entre  lui et moi, ce fut un coup de foudre surpuissant, je pense que notre rencontre était écrite quelque part, dans l’agenda des Dieux et Déesses du monde vierniesque. Sur la Pshiiit Boutique, nous avons planifié un rendez-vous. A peine trois jours plus tard, il sonnait à ma porte. Cette courte attente a tout de même fait monter en moi une excitation et une joie semblable à celle d’un enfant la nuit de Noël. Trop impatiente, je lui ai immédiatement arraché son emballage. Son papier de soie violet, sa petite plume bleue, et le petit mot écrit par Camille m’ont attendrie quelques instants. Puis j’ai sauvagement déchiré son papier bulle, et je l’ai enfin vu, de près, en vrai, dans mes mains. Il était encore plus beau que sur ses photos ! Nous nous sommes admirés mutuellement pendant plusieurs minutes, puis on s’est rapproché. Après avoir contemplé ses reflets de plus près, je suis passée à l’action. J’ai lentement dévissé son joli bouchon corseté, j’ai délicatement essoré son pinceau contre sa paroi, et j’ai vu ces flakies vert-bleutés couler de joie. Mais ne précipitons pas les choses ! Pour profiter un maximum de cet instant, j’ai appliqué une couche de verni noir. Je suis ensuite revenue vers lui, j’ai passé son délicat pinceau sur mon ongle verni, et la magie a opéré ! Une explosion de paillettes vertes, de flakies bichromes, dans un gelée transparente. Et c’est ici que j’arrête la métaphore, avant que cet article devienne trop osé. Son fini brillant était magnifique, mais une question résonnait sans cesse dans ma tête « Et en mat, ça donne quoi ? Hein, ça donne quoi ? Dit, tu veux pas l’matifier ? Juste pour voir ! Alleeeeeer ! ». J’ai cédé à ces démons, et l’effet minéral m’a séduite. Mais la seconde petite voix dans ma tête s’est ramenée, elle aussi « Non mais tu vas le laisser comme ça ! Il est tout terne ! Quel gâchis… avec un coup de Sèche Vite il serait vachement mieux ! Essais, tu verras. Béh essais j’te dis ! ». Pour contenter tout le monde (oui tout le monde = mes deux consciences et moi même) j’ai choisi de lui laisser une moitié mate, et une moitié brillante. Je vais maintenant vous laisser contempler sa couleur oscillant entre le vert et le bleu. Finalement, ce verni est comme moi : indécis, et cette manucure nous va bien. Les couleurs ne sont pas retouchées.

Vous savez tout. Mais pendant que vous bavez devant ses reflets, je suis loin, très loin de mon ordinateur. Je fabrique des déguisements africains, je fais un jeu de piste géant dont le but est de retrouver Simba, le Roi Lion. Je déguise ma copine Margaux en rafiki, et ma copine Julie en porteuse d’eau. Et je vous envoie pleins de bisous flakies !

Et vous, les flakies ça vous tente ?

Un peu d’England en Auvergne

Coucou les filles ! Je passe ici en coup de vent entre deux plannings, un pointage de courrier, et une préparation de réunion pendant que mes supers anim’ mènent une veillée trop cool (comme je vous l’ai dit, je suis en colonie). Avant de partir en terre auvergnate, j’ai essayé mon Saint George acheté sur la Pshiiit boutique (au passage, merci Camille, le service est impeccable, papier de soie, jolie plume, petit mot, papier bulle à foison, réception en deux jours, je n’ai jamais vu mieux en matière d’achat de produits ongulaires sur le net). Comment résumer en un mot ce que je pense de ce verni… époustouflant ! Oui, ça le fait bien ! Des reflets superbes dont j’ai du mal à décrire les multiples couleurs, une application orgasmiquement fluide, une très bonne opacité. Il est bien jelly, aucune trace de pinceau, on croirait voir un foil ! Je l’ai ensuite stampé sur le pouce et l’annulaire avec le Nothing Else Metal d’Essie. Trêve de mots, place aux photos (prises à J4) ! Ses reflets renvoient tellement la lumière qu’on voit très mal le stamping, mais pour de vrai on le voit bien hein ! 

Alors, qu’en pensez vous ? Je l’imaginais moins vert et plus bleu, mais il est tout de même tip top caviar !

Sur certaines photos vous pouvez observer les volcans auvergnats. Je considère le puy de Sancy comme mon second chez moi. Il y a à peine trois ans je n’y avais jamais mis les ongles, et j’ai à présent la sensation d’un retour aux sources quand je m’y rend. Ce centre, l’équipe, c’est vraiment une deuxième famille qui nous manque toute l’année, et qu’on retrouve comme si on ne l’avait jamais quitté. Je me sens tellement bien ici.

 D’autres articles sont à venir. A bientôt les filles !

Un galon de velours sur Fantasy Ocean

Je vous présente une petite trouvaille de chez H&M, elle porte le nom de Fantasy Ocean et peut être à vous pour 2€95. Difficile de capturer sa couleur par photo. C’est un vert jade perlé, qui laisse apparaître à la lumière du jour de magnifiques reflets à la fois bleutés et dorés. J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce petit flacon. Les photos ont été prises à l’extérieur, mais sur la plupart d’entre elles, il parait beaucoup plus bleu qu’il ne l’est. Celle-ci est certainement la plus fidèle à la réalité, et encore.

Pour mettre en valeur son côté chic et doré, je lui ai ajouté des bandes de verni noir matifié grâce au verni Kiko 3 en 1 mat. J’ai ensuite fait des petits dessins au verni noir brillant, et collé un stripper doré. Réaction de ma maman passionnée de couture « Le noir mat ça fait très velours ! On dirait un galon ! J’adore les galons, tu me feras ça ? »

Sur cette avalanche de photos (bien moins vertes que la réalité) je vous laisse profiter de ce magnifique soleil, pour moi ce sera peinture ! Et oui, j’ai un meuble à vous présenter bientôt !

Nail Art Pissenlit

C’est l’printemps, j’avais donc des envies de verdure et de soleil, c’est pourquoi j’ai choisi de faire un Nail Art dans les tons verts, avec tout pleins de paillettes !

Le vert n’est pas ma couleur de verni favorite, mais je voulais sortir un peu de mon bleu habituel.

Voilà comment faire !

Le matos de base

Les vernis

En base, choisissez un verni laqué crémeux.

Pour jouer sur les textures, ajoutez un verni satiné plus clair que votre verni de base. Privilégiez les vernis bien épais (pour éviter de repasser 36 fois sur votre ligne, parce que ça prend pas mal de temps)

La peinture acrylique

Comme c’était mon premier essai de nail art à la peinture acrylique, j’ai choisi de n’utiliser qu’une seule teinte, mais celles qui se sentent capables de faire des lignes très fines et qui maîtrisent la peinture acrylique peuvent en utilisez 2 ou 3, le rendu n’en sera que meilleur !

Les paillettes

Choisissez des paillettes très fines, voire de la poudre de paillette.

J’ai trouvé cette poudre de paillettes de la marque Rayher au rayon loisir créatif de l’espace culturel d’un Leclerc (pour les Périgourdines, Leclerc Trélissac).

On peut également la trouver chez Twenga, mais elle est bien plus chère (2€40)

Je la trouve topissime !

Les pinceaux

La méthode

Plus la peine de vous dire de repousser vos cuticules, de posez une base et patati et patata… on passe direct à l’étape Nail Art :

Après avoir appliqué votre couleur de base (la plus foncée) jusqu’à opacité parfaite, tracez vos lignes :

  • à la peinture acrylique : à l’aide du pinceau acrylique. Si la peinture n’accroche pas directement au verni, passez une couche très fine en un seul coup de pinceau (elle ne sera pas du tout opaque et servira seulement d’accroche à la seconde), laissez bien sécher puis appliquez une seconde couche (bien opaque cette fois ci).
  • au verni : à l’aide du pinceau liner pour les bandes les plus fines, et du pinceau acrylique pour les bandes plus épaisses (comme celle qui vous servira à coller vos paillette).
  • la ligne de paillettes : déposez un petit tas de poudre de paillettes dans votre palette. Une fois vos bandes de peinture et de verni bien sèches, tracez une ligne de verni clair au pinceau acrylique. Immédiatement, prélevez des paillettes à l’aide du pinceau éventail (comme si c’était une cuillère), et saupoudrez les sur votre bande de verni frais. Faites tomber les paillettes en excédent en tapotant sur votre doigt, et en époussetant votre ongle avec le pinceau éventail. Une fois les paillettes collées, tapotez dessus pour les « fixer » dans le verni. S’il ne vous reste plus assez de paillettes sur votre ongle après l’avoir épousseté, vous pouvez en rajouter. Pour cela, répétez l’opération en remplaçant le verni clair par un top coat.
Une fois vos lignes sèches et vos ongles débarrassés du surplus de paillettes, appliquez une bonne couche de top coat, et voilà 🙂

Sur cette photo, on voit clairement que je n’ai pas utilisé de scotch pour tracer mes lignes, j’ai essayé mais il mangeait mon verni. Mais si vous avez des autocollants droit pour french manucure, vous pouvez très bien les utilisez ici.

Vous pouvez également agrémenter ce NA en utilisant un stripper doré C’était dans mes intentions mais je n’en ai pas pour l’instant, c’est ma prochaine acquisition ^^

Inspiration : Tartofraises (le sien est bien mieux)